AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enfermée, humiliée ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Jessica Takahashi
Huntress sans pitié - Soeur de Mina
avatar

Féminin Nombre de messages : 315
Age : 36
Localisation : Complètement paumée
Age du personnage : 2 ans en création - 19 ans âge humain
Humeur : Aucun souvenirs, état actuel => ressemble à une coquille vide ...
Date d'inscription : 23/08/2007

Bourse d'argent
Argent possédé: 200 gils

MessageSujet: Enfermée, humiliée ...   Mer 13 Fév - 20:21

Jessica fut violée et martyrisée par tous les hommes du campement. Pourtant, elle ne disait rien, elle ne bronchait pas, elle ne savait même pas ce qu’elle avait subit.
Le lendemain, les Chimera étaient en train de ranger toutes leur affaires ainsi que les tentes.
L’homme qui l’avait souillée en premier, vint la détacher du poteau et la porte jusqu’au camion, pour ensuite la jeter comme un vulgaire chiffon dans celui-ci.
Jessica était consciente mais très mal en point, blessée, souillée, elle était épuisée et incapable de bouger le moindre petit doigt.
Le reste des Chimera finirent de ranger le campement, une fois fait tout le monde embarqua dans le camion.
Celui-ci se mit en route, les hommes qui étaient montés à l’arrière où Jessica était, s’amusaient encore avec elle, en la frappant à coup de pieds.
Ses vêtements étaient déchirés, cela ressemblait plus à des guenilles, à des vêtements de pauvre, d’esclave, plus qu’à ses vêtements d’origine.


« Tu sais où on t’emmène ? à la tour de la Chimeratech, dans la prison impénétrable de celle-ci. Ah ah, tu vas croupir dans cet endroit et finalement mourir comme une moins que rien, c’est tout ce que tu mérites… »


Jessica voyait flou, et sombra dans un léger coma après avoir sourit naïvement.
Quand elle se réveilla, ils étaient déjà arrivés à la Chimeratech. Le même homme la jeta hors du camion, avant de la traîner au sol jusqu’à l’intérieur de la grande tour. Ses pieds et ses mains étaient liés et tout ce qu’elle avait la force de faire dans son état était de sourire.
L’homme emmena Jessica dans un ascenseur qui monta aux étages supérieur. L’homme l’emmenait voir un des grands chefs de la Chimeratech. Une fois dans son bureau, tout ce que l’homme fit était de poser son pied sur la figure de Jessica et d ‘appuyer avant de dire à l’homme de l’enfermer dans la prison souterraine.
Toujours en la traînant sur le sol, l’homme l’emmena jusqu’au souterrain, l’ascenseur mit une bonne dizaine de minutes avant d’arriver à destination.
Des caméras partout, de toute sorte, des détecteurs, des armes automatique, tout pour que personnes ne puissent en réchapper.
Ce souterrain était un vrai labyrinthe, un endroit sale, humide sur cinq étages. Jessica était au cinquième, le plus bas sous terre. L’homme l’enferma dans une cellule, seule et très éloignée des autres cellules. Attachée à des chaînes contre le mur, l’homme lui retira complètement le peu de tissus qui restait des vêtements de Jessica. Elle était maintenant complètement nue, tout ce qu’il voulait s’était l’humilier, mais Jessica continuait de sourire.


« Ouaiiiii, tu es une gentille fifille hein ? ah ah, tu vas rester comme ça et tout ce que tu auras c’est à boire. La nourriture c’est pour les humains et les animaux, tu n’es rien toi …. Ahahahah »


L’homme s’en alla, laissant cette pauvre Jessica à son sort, ne réalisant même pas ce qui lui arrivait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wild-magic.1fr1.net/
Pixel
Chimera - modo
avatar

Féminin Nombre de messages : 153
Localisation : de ça de là...
Age du personnage : 20 ans
Date d'inscription : 10/12/2007

MessageSujet: Re: Enfermée, humiliée ...   Jeu 14 Fév - 20:59

[Je passe, tu me dis si sa dérenge ton rp, auquel cas je me retire sr le cham m'dame ^^]

Des heures et des heures durant Pixel avait arpenter le désert. A bout de force et d’essence, elle stoppa son investigation. Les résistant lui avait échapper, une fois de plus. Son humeur vriller en éclat, elle n’avait plus qu’une seule idée en tête se défouler. Faire couler un peu de sang de ses mains blanches. Mais n’importe qu’elle hémoglobine ne lui suffisait pas, il lui fallait voir les globule rouge d’un résistant se répandre sur son corps. Elle sentait déjà le sang chaud recouvrir sa peau refroidit par les événements. Elle sentait l’odeur de la torture la tenter subtilement. La jeune femme était rentrée chez elle, dans l’immense tour de la Chimeratech. Bien que son retour soit attendu, elle ne se présenta pas directement à son supérieur et s’enferma pendant plusieurs heures dans ses appartements. Affamée, fatiguée, elle entama un long échauffement. Frappant de toute ses force sur son sac de sable soigneusement exposée à quelques mètre du sol. Son défouloir, avait pour but de chasser toute l’immondice de sa pensée macabre. A chaque coup, elle imaginer un résistant se briser, éclater en mille morceau dans d’atroce mais si jouissif hurlement de douleur et se recomposer juste après pour répéter inlassablement cette même danse, dont elle était la maître absolu. Quand enfin, à bout de force elle s’écroula sur son lit où le sommeil l’emporta.
La nuit fut agitée comme à chaque fois. Pixel pris tout juste le temps de se laver, revêtir des vêtements propre que son supérieur la fit convoquer. A toute hâte elle se rendit dans son immense bureau. Associant les mots à la perfections, elle fit un rapport nette, précis et clair de chaque événements parvenue durant la semaine de son absence. Elle n’omit aucun détail, allant jusqu’à raconter en détail sa rencontre avec Mina, celle avec Angel. C’est a ce moment là ou son chef paru satisfait. Il lui lança un regard complice. Cet homme était plutôt âgée, petit. Bien qu’il avait l’air en mauvaise forme, son regard seule arrêter les plus terrifiants vers des sables. Une des seules personnes qui contrôler comme bon lui semble la jeune fille. Pixel en avait parfaitement conscience, mais elle savait aussi que mentir ne lui servirait a rien. Aucun de ses dons oratoires ne pourrait dissimuler ses secrets. Très respecter par l’ensemble du personnel, il occuper une place des plus importantes dans la hiérarchie et s’occuper personnellement de la « pub » pour la Chimeratech, ainsi que la section d’information. Pixel appartenait aux deux sections, elle avait bien plus de libres actions que la plus part des autres servants, sûrement du à la relation étrange qu’elle entretenait avec Monsieur N., l’homme qui se tenait devant elle. Après son discours, elle détourna les yeux sur l’immense bai vitrée qu’il y avait derrière lui. Les nuages blanc semblait enlacer le haut de la tour. Les vapeurs dégagées par la tour, d’épais accumulation de gaz noir dévorer les pauvre petit blanc. Et malgré tout, les nuages blanc continuaient d’approcher se faisait toujours happer par les vapeurs toxique. Cela l’attrister quelque part peu être, dans la manière innocente qu’avait ses nuages blanc de s’accrocher à la tour. Ou peut être était-ce dans se comportement comme, enfantin, un comportement qui lui rappeler sa rencontre passée avec Angel. Elle n’avait pas eu le temps de lui dire quoi que ce soit. Sa colère avait pris le dessus, la dernière chose qu’elle avait vue de cette enfant, c’était son regard, ses lèvres… Les flammes… Au fond d’elle-même, Pixel regrettait de l’avoir tirée de ce canyon maudit, au fond d’elle-même elle espérer profondément que la petite soit repartit loin du monde humain…


"Le danger nous attire…"

Murmura le vielle homme. A ce moment, la jeune fille haussa un sourcil, se retournant pleinement vers lui.

"Sûrement…"

"On a vite fait d’oublier qu’il est néfaste pour nous…"

L’homme, Monsieur N, ne regardait plus Pixel, il s’était approcher de la baie en verre. Posant sa main ridée sur celle-ci il repris :


"N’oublis pas que tu es une de ces vapeurs… Pixel… Continue de nous emmener des petit nuages et tu pourra continuer à croître, croître encore et encore jusqu’a ce que tu atteigne le ciel… Rendre visite aux ange c’Est-ce que tu veux par-dessus tout n’est-ce pas ?"

La Chimera retait figeait, rejoindre le ciel, pouvoir gonfler jusque celui-ci. La rejoindre, elle qui sans doute l’attend en haut… Elle fit un petit sourire discret en inclinant sensiblement la tête.

"Bien… Je suis content de te revoir parmi nous…"

Pixel sourit sincèrement puis s’inclinant respectueusement, elle fit demi tour vers la sortit. Mais avant qu’elle n’atteigne la porte, le vieil homme repris d’un ton sympathique :

"Nous avons trouvée un petit nuage…."

Pixel s’arrêta, toujours dos à son supérieur qui continuait à regarder le massacre des nuages blanc.

"Il semblerait que ce soit en réalité une vapeur… j’aimerais que tu ailles jetée un coup d’œil. Ton avis sur la question m’intéresse Pixel."

"Bien. Et où se trouve-t-il ?"

"Au sous sol ou veux tu qu’on le mette ?"

Sa phrase fut ponctuée d’un rire narquois, presque diabolique. Pixel inclina de nouveau la tête et quitta la bureau. Elle descendu au plus profond de la tour. Si profond, on aurait cru à une descente en enfers. C’était en effet un peu le cas… Parmi les cellules sal, on distinguée ce qui devait, ou disons avait était des Hommes un jours. Leur séjour ici les avait fait devenir de vrai objet. Plus aucune âme n’habiter leur corps souiller et humilier, il n’avait plus rien d’humain. Les odeurs affectent se mélangeait à faire vomir un troll. Entre le sang, la transpiration mais aussi toute les déjections qui tapissait les sol des prisons, c’était un tableau horrible. Pixel était déjà venue ici. A de nombreuse reprise. Interroger les prisonnier faisait aussi partit de son job. Mais malgré tous, elle ne supporter pas toute cette infamie qui régner ici. Les murs dégorger d’immondice plus horrible les une que les autres. Ici plus rien n’était censée. C’était abandonner sa raison que de descendre si bas.
Pixel fermait les yeux devant ses confères qui martyrisaient leurs détenue. Ses pas la guidait au plus bas de la prison. Arrivant devant une cellule elle aperçut une jeune femme contre un mur entièrement nue.
Avant d’analysée plus cette nouvelle, elle renvoya le garde d’un ton sec et intraitable qui se tenait non loin. Elle voulait l’avoir pour elle seule. Personne ne devrait intervenir dans leur dialogue.. En considérant qu’elle pouvait encore parler. Pixel pénétra dans la cellule, refermant convenablement derrière elle. Son jean noir recouvrait les bottes tout aussi noir qu’elle portait. Plus haut, juste un débardeur, là encore noir, couvrait ses fines épaules. Elle s’approcha d’avantage. Ses cheveux était soigneusement brossée. Fin et soyeux ils dévoilaient tout juste ses yeux bleu qui sondaient déjà la détenue. Elle ne souriait pas, porter juste un regard sur la pauvre femme. Qu’avait-il bien put lui faire pour qu’elle soit ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amai-paw.deviantart.com/
Jessica Takahashi
Huntress sans pitié - Soeur de Mina
avatar

Féminin Nombre de messages : 315
Age : 36
Localisation : Complètement paumée
Age du personnage : 2 ans en création - 19 ans âge humain
Humeur : Aucun souvenirs, état actuel => ressemble à une coquille vide ...
Date d'inscription : 23/08/2007

Bourse d'argent
Argent possédé: 200 gils

MessageSujet: Re: Enfermée, humiliée ...   Ven 15 Fév - 14:32

Il y faisait froid dans cette prison insalubre, encore plus lorsqu'on est nue. Cette cellule où on l'avait enfermée,
ne semblait pas comme les autres qu'elle avait vue en se faisant trainer sur le sol. La pièce portait encore les marques
de son passé, un passé qui en disait long. Des traces de sang séchés jamais nettoyée, une odeur de mort, des traces de griffures
sur la pierre, pour dire que la personnes qui avait fait cela était désespérée.
Jessica quand à elle, était nue, les mains liée à des chaines qui elles même étaient attachées contre le mur au fond de la cellule. Ses déplacements étaient donc limités,mais dans l'état où elle était,
elle ne pourraient même pas bouger le petit doigt. Son corps était recouvert de bleu provoqué par les maltraitances des hommes
qui l'avait frappée presque à mort dans le camp en plein désert. Mais aussi par l'homme qui était fière de l'avoir capturée.
On pouvait bien voir, qu'elle avait été également violée. Pourtant, Jessica ne montrait pas un visage de quelqu'un qui avait subit tout ça.
Son visage d'ailleurs, était défiguré par les bleues et les griffures.

Elle ne bougeait pas, toute façon elle n'en avait pas la force. Dans ces conditions, elle ne pourrait jamais retrouver ce qu'elle avait perdue, ses souvenirs,
sa mémoire qui s'était envolée en de multiple plumes, éparpillée sur la planète, voir pire ailleurs que sur Terre.
On pouvait entendre les plaintes et les cris de douleur des autres prisonniers et prisonnières de cette prison d'où personne encore, ne s'en était enfuie.
La tête baissée vers le sol, ne pensant à rien étant donné qu'elle n'avait aucun souvenirs de son passé ni de son présent d'avant le retour de son âme dans son corps.
Elle entendit des pas, un garde fit son apparition devant les grilles de sa "cage" et entra. L'homme ne parla pas, il se contenta de s'avancer vers Jessica
et de la cribler de coup de pied, juste par pur plaisir de la voir souffrir encore plus qu'elle ne souffrait déjà des ses blessures autant externe qu'interne.
D'autres pas se fit entendre, mais Jessica ne les entendit pas à cause du bruit des coups portés sur elle et de ses os qui se brisaient.
Jessica releva la tête, l'homme s'était arrêté avant que la personne qui était devant la cellule de Jessica, arrive.
C'était une femme aux yeux bleu foncé et aux cheveux brun ni trop long, ni trop court. Celle-ci ordonna au garde de s'en aller, sur un ton tellement sec qu'elle devait être
importante au sein de la Chimeratech. L'homme s'exécuta et sortit de la cellule pour s'en aller ensuite faire sa ronde. La femme s'avança près de Jessica, pas un sourire rien, juste son regard
plongé sur Jessica qui leva les yeux vers cette femme en lui souriant naïvement, gentiment, comme si c'était une amie, même si elle ne se souvenait pas de ses vrai amies.
Jessica essayait de dire quelque chose, mais elle était tellement mal en point, qu'elle n'arrivait qu'à parler que très doucement et encore avec beaucoup de mal.


"où ... su...suis-je?"

Puis elle se mit à chantonner une chanson, sans paroles, se contentant de la marmonner avec des "hmmm". Elle ne savait pas d'où provenait cette chanson, peut être qu'elle l'avait entendue
dans le camion qui l'avait transportée ici, non car elle s'était évanouie. Peut être inconsciemment, son mental l'avait entendu. Toujours est-il qu'elle fredonnait cette chanson en regardant cette femme
qui la regardait.

Puis elle s'arrêta de chanter et comme si la jeune femme pouvait le savoir, elle lui demanda autre chose.

"qui ... qu ... qui suis-je?"


Puis elle se décrispa, épuisée. Elle repensa à cette femme allongée à côté d'elle à Prevelle et cette autre femme qui lui avait dit qu'elle s'appelait Jessica et que la femme au sol, inconsciente, était sa soeur. Le problème étant qu'elle ne se souvenait même pas de cette soeur, ni qu'elle s'appelait Jessica. Pour elle, pour le moment, elle n'était que le vide absolu, le néant, quelqu'un qui était apparut comme ça n'ayant pas son âme propre avec des souvenirs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wild-magic.1fr1.net/
Pixel
Chimera - modo
avatar

Féminin Nombre de messages : 153
Localisation : de ça de là...
Age du personnage : 20 ans
Date d'inscription : 10/12/2007

MessageSujet: Re: Enfermée, humiliée ...   Sam 16 Fév - 17:26

Et elle qu’elle était son crime ? La pauvre femme pensa Pixel. Son corps vestige de pratique obscure ne laisser de place à aucun bout de chair sain, encore propre et conserver de la souillure humaine. Même les animaux ne se comportent pas de cette façon. Eux, ils ont la dignité d’éviter la souffrance à leur proie et lorsqu’ils les font souffrir ce n’est jamais pour un plaisir malsains, jamais pour satisfaire se désir insatiable d’entendre gémir de pardon leur victime. Il n’y a que le genre humain pour éprouver ce besoin de se sentir supérieur et de devoir démontrer sa force en torturant les esprit plus faible qu’eux. Malgré ce qu’elle pensait de se comportement, Pixel ne pouvait se voiler la face. Comme elle l’avait déjà dit c’était un comportement humain… Elle était humaine et ce genre de fautes, elle l’avait elle-même expertisée sur une multitude de personnes. Cependant aucune de ses victimes ne furent des enfants, et aucune ne furent innocent. Et elle qu’elle était son crime ?
Dévêtue, dans le froid du donjon, elle demeurait attachée au mur de la Chimeratech grâce à de solides chaînes. Son apparence alarmante en disait long sur tout ce qu’elle devait avoir subit jusque là. Tellement violenté qu’un proche l’aurais certainement même pas reconnu. Mais pensez vous qu’elle s’en plaindrait ? La jeune femme restait muette, un sourire radieux illuminait son visage couvert de bleue. Comment pouvait-elle encore sourire ? Où trouvait-elle la force d’être souriante ?
On entendit un hurlement provenant d’une autre cellule, une cellule enfermant un résistant. Il était entre les mains experte d’un maître de torture. Lui ne sourirait sans doute plus jamais. Mais il l’avait mérité, lui.
Et elle qu’elle était son crime ?
Pixel s’approcha d’avantage de la prisonnière. Elle avait marmonner quelques mot, prouvant qu’elle était encire consciente. Puis elle s’était mise à fredonner un air qui lui était inconnu. Quelle douce mélodie que celle de l’innocence. Le contraste entre son allure et son comportement était frappant. Mais ce qui il y avait de plus troublant c’était l’aura de calme et d’incompréhension que laisser échapper ses petits yeux. En la fixant dans les yeux, on y voyait une enfant, perdue, peut-être même apeurée. C’était sans doute une des raisons qui avait poussé les gardes à agir de manière des plus cruel avec elle. Que demandez de plus qu’une victime trop faible pour se défendre, qui dégage un coté enfantin et ceux malgré son corps de femme. La pensée de la scène équerra Pixel, qui ne voyait pour le moment que l’aspect inoffensif de la jeune fille. Les choses se seraient passé autrement si elle avait était là… Où pas…
Soudainement, elle cessa sa musique pour l’interroger :


"qui ... qu ... qui suis-je?"

Alors voilà, tu n’es plus qu’une poupée vide… Tu ne sais plus rien hein ? Ta mémoire défaille pour te préserver. C’est ton inconscient qui te force à oublier pour préserver ton humanité… Pixel resta un moment pensive, devant la créature à bout de force. Sa mission était de lui extirper toutes informations détenu par la jeune femme. Hélas, il semblait qu’elle avait fait table rase de son passé. Monsieur N risquer d’être fortement désappointé lorsqu’elle viendrait faire son rapport. Mais ceux qui risquaient le plus gros dans cette histoire c’était les personnes qui l’avait mise dans cet état. Ils avaient fautés et empêchée le bon déroulement d’une enquête de la plus haute importance. Ils seront sûrement durement châtié, c’était normal pour leur crime… Le corps de la jeune femme se relâcha ce qui attira son attention.
La chimère soupira. Et elle qu’elle était son crime ?
Elle mis un genou à terre, glissant calmement ses doigts sous son menton, le relevant doucement pour pouvoir la fixait dans les yeux. Ses gestes étaient gracile, sans aucune méchanceté. Ses grand yeux bleu ne laissaient transparaître aucune violence, juste de la pitié. Et sans la moindre agression, d’une voix douce et agréable elle lui murmura :


« Un être douée de raison… »

Sa réponse atypique fut ponctuée d’un sourire aimable et chaleureux.
Voilà.... C'était ça son crime...

[désolée du retard... ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amai-paw.deviantart.com/
Jessica Takahashi
Huntress sans pitié - Soeur de Mina
avatar

Féminin Nombre de messages : 315
Age : 36
Localisation : Complètement paumée
Age du personnage : 2 ans en création - 19 ans âge humain
Humeur : Aucun souvenirs, état actuel => ressemble à une coquille vide ...
Date d'inscription : 23/08/2007

Bourse d'argent
Argent possédé: 200 gils

MessageSujet: Re: Enfermée, humiliée ...   Sam 16 Fév - 20:01

(ne t'excuse pas voyons ^^ je t'avais dis que tu répondrais quand tu veux Smile)

Au premier abord, n'importe qui aurait pu croire que Jessica était insouciante, comme une enfant dans un corps à peine adulte. Et c'était le cas pour l'instant.
Si toute sa mémoire ne s'était pas envolée de son âme lors du transfert, tout ce qu'elle avait subit jusque là, du désert jusque dans les profondeurs
de cette prison insipide et inhospitalière, ne serait jamais arrivée. Elle qui avant était une guerrière redoutée, elle n'était plus que l'ombre
de ce qu'elle avait été, avant qu'une âme comme Suiginto ne la possède.
Elle n'était qu'une coquille vide ne connaissant rien à ce monde dirigé d'une main de fer par la Chimeratech. Elle ne connaissait plus les dangers
de l'être humain, cette race capable de tout pour satisfaire leur désir les plus malsains. Elle en avait fait les frais, et pourtant, elle ne s'en plaignait nullement.
Pourtant son corps trahissait ce qu'elle ne montrait pas, et celà même si elle ne faisait pas exprès de ne pas montrer sa douleur.
Son corps se mit à trembler trahissant devant cette femme aux yeux bleu, qu'elle avait froid. Même si elle n'était en réalité qu'une humanoïde n'ayant pas
les même besoin qu'un être humain normal, comme manger ou boire aussi souvent que ceux-ci, elle ressentait tout de même le froid.
La douleur due à ses multitude blessures sur son corps? bizarrement, elle ne ressentait pas de douleur, ou alors elle ne la ressentait plus.

La jeune femme qui se tenait devant elle, s'agenouilla pour s'approcher de Jessica qui souriait toujours d'un air innocent et naïf comme celui d'une enfant.
Les doigts de la jeune femme vint calmement se poser sous son menton pour ensuite relever la tête de Jessica. Préentant aucune violence dans son regard, la
Chimera prononça des mots que Jessica ne comprit.
D'un air qui semblait la questionner, Jessica chuchota quelques mots avec le peu de force qu'elle pouvait encore avoir.


"rai ... son?"


Le sourire chaleureux que la jeune Chimera fit suite à ça, plongeait Jessica dans un sentiment qu'elle ne comprenait pas elle même ... la confiance. Et pourtant, cette femme faisait partit
de la Chimeratech, ordre établit qui faisait reigner la peur sur toute la planète.
Tout d'un coup, quelque chose se passa, comme si les blessures qu'elle avait provoqua quelque chose qui n'aurait jamais due arriver. Son coeur se mit à battre vite, trop vite. Sa respiration se fit plus forte,
plus rapide, comme si elle était essouflée. Ses yeux montraient la douleur qui l'emparait, son corps se crispait, se déformait sous la douleur.
Son corps avait subit trop de maltraitance, et n'étant pas totalement humaine, il avait résisté longtemps plus qu'un être humain normal mais celui-ci ne supportait plus.
Dans un cri de douleur que quiconque aurait pu entendre même depuis dans les étages au dessus, elle sombra dans un léger coma. Son coeur semblait avoir laché, il battait encore mais très faiblement.
Sa respiration était faible, finalement les hommes avaient eu raison d'elle, son corps l'avait laché et même ses pouvoirs qui étaient dormant, n'avaient pas été d'un grand secour.
Si seulement Mina avait été là, son corps se serait guérit de lui même, mais il ne fallait pas qu'elle soit ici. Si les deux jumelles avaient été faite prisonnière, ça aurait été la fin pour les deux.

Dans son coma, elle ne rêvait pas, ne voyait rien, aucunes images, quoi de plus normal en sachant qu'elle n'avait plus aucune mémoire, aucuns souvenirs, ceux-ci s'était envolés de son âme.
Cette jeune Chimera ne pouvait probablement rien faire pour elle, à part peut être la soigner un peu. Mais pourquoi une Chimera ferait une telle chose pour une prisonnière, même si celle-ci était innofensive, elle restait avant tout une prisonnière,
dont avait besoin la Chimeratech.
Justement, si cette organsation avait besoin d'elle, il fallait la soigner pour qu'elle puisse avouer ce qu'ils voulaient savoir. Seulement, ils ne pourraient jamais obtenir quoique ce soit comme informations venant de Jessica.
Pour l'heure, elle était inconsciente plus ou moins entre la vie et la mort, ses organes vitaux avaient sérieusement été touchés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wild-magic.1fr1.net/
Pixel
Chimera - modo
avatar

Féminin Nombre de messages : 153
Localisation : de ça de là...
Age du personnage : 20 ans
Date d'inscription : 10/12/2007

MessageSujet: Re: Enfermée, humiliée ...   Dim 17 Fév - 16:20

Lorsque l’enfant tomba sur le sol, agiter par quelques spasme, Pixel se redressa tout aussi calmement et sobrement qu’elle l’avait était jusqu’à maintenant. D’un pas assurée, elle quitta la cellule, et alluma l’interrupteur poster dans le couloir. Cette petite boite noir contenait une haute technologie de la planète. En entrant un simple code à quatre chiffre, il permettait de se retrouvait directement en contact avec les différente section de la Chimeratech et ceux en quelques secondes seulement. Les appelés savaient directement à qui ils avaient affaire et de quel post la personne les contactait.

"Équipe médical d’urgence !"


Ses mots étaient les plus simples possible, autoritaire et sans détour. Un garde ayant remarquée Pixel contacter le niveau médicale approcha, hésitant d’abord, puis sensiblement inquiet ensuite. C’était en générale l’impression qu’elle faisait. Quoi que là, elle n’aille prodiguer aucune menace…

"Madame ?"

"Dégager les couloirs, l’équipe médicale arrive…"

Elle jeta un coup d’œil noir au soldat qui n’osait dès lors plus bouger. Il avait l’équipement le plus basique et l’air de la traditionnelle marionnette de la Chimera.


"Ôter votre blouse !"
"Co… comment madame ?"
"Vous n’êtes pas sourd, votre blouse sur le champ !"
"Heu… ou… oui madame !"

L’homme retira sa blouse sous le regard intensif de la jeune femme qui lui la pris violemment en ajoutant sèchement :


"Que faites vous encore là ! Les couloirs plus vite !"

L’homme inclina la tête et partit rapidement avec sur le dos un simple débardeur noir. Elle, elle s’empressa de rejoindre la détenue qui état étendue sur le sol toujours inconsciente. Très professionnellement, la Chimera vint s’asseoir à ses cotées. Elle lui pris son pou, vérifia sa respiration. Son corps l’avait lâché. Ses fonctions vital était plus que faible. Le temps défilait à vive allure et emporter avec lui cette jeune fille mal en point. Le froid semblait l’avoir complètement gagnait. Si son cœur ne lâchait pas définitivement, le froid la plongerais dans un sommeil profond dont personne ne revient. Aussi, Pixel se releva en un bon et détacha les liens qui la retenait au mur de la prison. L’allongeant convenablement, elle l’enveloppa dans la blouse du soldat, et la pris dans ses bras pour la réchauffer en attendant les secours. Secours qui ne tarda pas à arriver quelques minutes plus tard. La femme consciente se redressa avec la mourante encore dans ses bras. Bien que sa grande spécialité soit l’oration, Pixel avait tout de même suivit un entraînement physique conséquent. Et quand bien même était-elle plutôt mauvaise tireuse et pas une excellente combattante, sa constitution et sa dextérité faisait d’elle une bonne sportive malgré tout. Le corps médical entra dans la cellule, assez agitée, et observant la scène ils demandèrent à Pixel :

"Vous allez bien ?"
"Pas moi imbécile ! C’est elle qui a besoin de vous bande de mollusque !"

Elle leur présenta la fille inconsciente. Les hommes en blanc attendirent un instant, observant la scène, sensiblement troublé.


"C’est.. C’est une détenue madame."

"Et moi votre supérieur !"

Toujours aussi dur dans ses propos, elle avait l’air pensive mais n’attendit pas un seul instant leur approbation pour déposée délicatement « l’enfant » dans le brancard. Passant une main dans ses cheveux pour rabattre les mèches qui gênaient quelque peu sa vue elle ordonna :

"Amenez la en soin intensif, prodiguer lui les soin nécessaire à sa survie… Pas plus… Et je veux être la première au courant lorsqu’elle sera tirée d’affaire."

Jetant un dernier coup d’œil à la demoiselle endormie, elle se retourna et s’engouffra dans les long tunnel de la prison souterraine. Les secours emmena avec grande attention la jeune malade. Il ne fallu pa bien longtemps pour que la Chimera regagne ses quartiers. Cette jeune femme l’intriguée quelque peu. Bien que déformée par le passage a tabac des hommes de mains de la Chimeratech, sa frimousse lui disait quelque chose. Elle fouilla son ordinateur, aveuglement. En pleine réflexion, la porte de sa chambre s’ouvrit. Un homme grand et élancé pénétra dans sa chambre. C’était le second de Monsieur N, un homme androgyne et charismatique tel un véritable ange, dont la seul grande passion était de torturer ce qu’il considérer comme des petit animaux. Autrement dis, tous à par lui. Il ne s’entendait absolument pas avec Pixel, pour la simple et bonne raison qu’elle était une des seule à lui tenir tête et que Monsieur N l’avait prise sous sa protection, l’empêchant ainsi de la torturer à tout bas. D’une voir féminine il lui annonça :

"Notre supérieur désir te voir ma belle…"

Alors sans un bruit, ne lui lançant même pas un regard, elle se rendit dans le bureau de leur chef. C’était ce genre de comportement qui l’agaçait au plus au point, Pixel le savait et en profitait avec plaisir.

"Vous vouliez me voir ?"
"Pourquoi la soigner, elle sait quelque chose ?"
"A priori elle a perdue la mémoire…"

Son regard restait confiant, Pixel savait exactement se qu’elle faisait… ou presque. Devant une telle droiture, l’homme sourit.


"Je vois… Alors tu es a compris ?"

Pixel inclina la tête en signe d’approbation. Puis commença son explication :

"Lorsque je les vue, je fut d’abord surprise de la voir encore consciente après ce qu’elle avait subit. Ses cheveux, bien que sale gardait leur teinte blanche… Son regard innocent provenait de deux yeux rouge. La description exact de la Huntress Mina… A une différence toute fois… Les tatouage mauves qui parcours son corps, ceux de Mina sont rouges… Après quelque recherche j’en suis venue à ce résultat, la personne que j’avais entre les mains n’est q’une vulgaire aberration génétique…"
"Un prodige tu veux dire. C’est une des rares expérience que nous pouvons qualifier de réussit."
"Pourtant, elle vous à échapper… Si nos laborantin ne sont pas capable de tenir en laisse leur jouet, il n’y aucune raison de leur laisser autant de champs libre."
"Ne soit pas si dure, certaine choses d’échappent encore Pixel… Et n’oublis pas que pour chaque chef d’œuvre il faut un brouillon…"

Cette phrase résonna dans sa petite tête. Un brouillon ? Mais alors, quel serait le véritable but de la Chimeratech ? Quel est le chef d’œuvre qu’il prépare ?


"Et toi, tu es l’une de nos artistes. J’ai eu raison de prendre avec moi, ta capacité d’analyse est surprenante… Approche…"


La Chimera exécuta sans un mot. Elle s’abaissa devant lui tandis qu’il rapprocha sa tête de la sienne. Monsieur N lui susurra quelques mots audible seulement par la jeune fille. Puis elle se redressa, inclinant la tête, elle sortit du bureau, se dirigeant d’un pas sur vers l’infirmerie.
Les médecins avaient effectuaient un excellent travail, sortit d’affaire la jeune femme restait néanmoins très faible. Ses organes avaient été réparée, ses fractures stabilisée grâce à divers broches et des plâtres. Elle était couverte de bandages, allongée dans un vieux lit. Le chef de la section se présenta devant Pixel et commençât :


"Nous allions vous appeler…"

"Comment se porte t-elle ?"
"Elle est tirée d’affaire. Comme vous nous lavez ordonnez, nous n’avons opérer sur elle que le strict nécessaire. Mais si vous nous donnez la permission une simple piqûre et elle se relever sans le moindre mal."
"Non… la médecine traditionnelle me va a la perfection…"
"Mais sans vouloir vous contre dire, son état bien que stable limite grandement ses mouvement. Elle ne peut même pas marcher."
"Je sais… "

Un sourire se dessina sur son visage. Elle regardait de derrière la vitre, l’inconnu étendue sur le lit. Bien sur qu’elle savait…Tout était calculée au moindre geste.
Pixel se retourna et avant de quitter la salle ne lâcha qu’un :


"Bon travail. Amener la moi dans ma chambre, mon lit lui conviendra bien plus."
"Faut-il une équipe médical avec ?"
"Non… à partir de maintenant je m’occupe personnellement d’elle."

La femme au cheveux noir quitta d’un pas magistral l’infirmerie pour se rendre dans ses quartiers.

[direction la chambre de Pixel]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amai-paw.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfermée, humiliée ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfermée, humiliée ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baston à la taverne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Bases :: Chimeratech incorporated :: La prison souterraine-
Sauter vers: